Hello from the team || Salut de notre équipe

Stories

Hello from the team 
.
I signed the lease for a nice big front store on March 6th. On March 15th Montreal was shut down for nearly three months.
.
I just came back after my winter studies in Paris, with rainbows in the eyes from what I learnt at the jewelry school and the grand ateliers that I had a chance to visit. Right before that I had to move out from my previous studio and now felt like there’s no way back. Only to open a bigger, better joaillerie, to bring there everything I want, everything I can, all my universe. Now is the time!
.
The lockdown knocked me down (locked me down?!), and I spent all those months drawing and re-reading the book by Francesca Cartier Brickell “The Cartiers”.
Reading about how Cartier survived two world wars, the Great Depression and times with 100% taxes on jewelry brought me some comfort.
.
I still have so many things to finish at the new place. When I engaged into it I had no idea of how much of EVERYTHING it would demand. But I’m sure to get there, slowly, step by step. And I really love to work there and to meet all of you and, as always, full of new plans and ideas I never tried before, and lots of your beautiful projects. Stay tuned for everything 
Olga

~

Salut de notre équipe 
.
J'ai signé le bail d'un beau et grand boutique pignon sur rue le 6 mars. Le 15 mars, Montréal a été fermée pour près de trois mois.
.
Je viens de rentrer après mes études d'hiver à Paris, avec des arcs-en-ciel dans les yeux de ce que j'ai appris à l'école de joaillerie et dans les grands ateliers que j'ai eu la chance de visiter. Juste avant cela, j'ai dû quitter mon ancien studio et j'ai maintenant l'impression qu'il n'y a pas de retour. Seulement pour ouvrir une plus grande, meilleure joaillerie, pour y apporter tout ce que je veux, tout ce que je peux, tout mon univers. Le moment est venu!
.
Le confinement m'a renversé (m'a enfermé?!), Et j'ai passé tous ces mois à dessiner et à relire le livre de Francesca Cartier Brickell «Les Cartiers». Lire comment Cartier a survécu à deux guerres mondiales, à la Grande Dépression et à l'époque avec des taxes à 100% sur les bijoux m'a apporté un certain réconfort.
.

J'ai encore tellement de choses à finir au nouvel endroit. Quand je me suis engagé, je n'avais aucune idée de la quantité de TOUT que cela exigerait. Mais je suis sûr d’y arriver, lentement, étape par étape. Et j'aime vraiment travailler là-bas et vous rencontrer tous et, comme toujours, plein de nouveaux plans et idées que je n'avais jamais essayés auparavant, et beaucoup de vos beaux projets. Restez tuned pour tout ✨

Olga Leclair

 


Older Post


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published